exillon - it's ok to dance

spotify | deezer | ad noiseam 2008

Un arbre en fleur. Une abeille ivre de ce nectar se laisse emporter par la brise. Une odeur encore plus excitante que la fleur de cerisier l'attire inexorablement au sein d'une gorge récemment découverte. Une panique jubilatoire lui fait renverser un verre à la terrasse d'un café. Le jeune-homme se dévoue pour lui sauver la vie en écartant la bête de ce décolleté rose malgré son pantalon trempé. La belle ne sera pas ingrate envers son chevalier.

La mièvrerie de cette histoire pour vous annoncer que le printemps est là, et qu'Exillon vous offre l'album parfait pour accompagner cette période si fugasse.

Il délaisse l'electronica mélancolique de son précédent opus, et change complètement de mood pour ce troisième album, le deuxième chez Ad Noiseam.

Acide pour acidulé

La subtilité de sa musique est cette fois au service d'une intelligent techno organique minimale complexe (si, si, ça existe), lumineuse et gaie. Chaque morceau est une confiserie que l'on savoure avec gourmandise. Chaque track est comme une photo parfaite. A aucun moment l'on est tenté d'analyser cet instant enivrant. Seuls les imbéciles essaieront en vain de décortiquer les mécanismes tels des oniromanceurs.

La belle s'intéressa à ce qu'écoutait dans son ipod notre bienheureux. Lui insérant délicatement une oreillette en lui frôlant le cou, il lui déverse l'élixir qui s'insinue sous sa peau, venant la chatouiller jusqu'au creux de ses reins. Une bouffée de chaleur la pousse à attirer vers elle le jeune homme pour partager une danse insouciante au milieu de la rue.

It's OK to Dance

comments powered by Disqus