igorrr - hallelujah

Bonjour Madame. Je vous en prie installez-vous. Vous souhaitiez me rencontrer pour me faire part de vos inquiétudes au sujet d’Igorrr. Je sais qu’il a récidivé avec Hallelujah, mais je dois dire que cela fait partie intégrante de la thérapie dorénavant. C’est d’ailleurs grâce à cette manifestation que l’on peut voir les progrès réalisés et on peut dire qu’on va dans le bon sens. A partir du moment où des personnes extérieures le confortent dans son délire en participant, on a dû incorporer cet aspect dans le traitement d’Igorrr ... surtout qu’une de mes collaboratrices m’a appris qu’en fouinant sur le web elle avait pu découvrir qu’il avait des fans ! Je sais bien Madame, comme vous dîtes, ce sont des personnes qui devraient être traitées également. Hélas, la loi ne nous autorise pas à le faire contre leur gré.

Tout ça pour vous expliquer qu’on ne pouvait faire autrement. Dès lors, on a choisi de prendre cet angle à notre avantage. Et vous pouvez constater une nette évolution depuis Nostril. Son obsession du clavecin a disparu, même s’il est toujours présent, son horizon s’est élargi sur des saxophones, des guitares flamenco, des accordéons slaves !

Je comprends que vous puissiez être choquée par certains aspects tel le passage de la messe saccagée par des guitares sataniques. Mais on ne pouvait pas lui demander de désacraliser certaines de ses obsessions tout en lui expliquant que d’autres sont intouchables. D’ailleurs, je pense qu’à aucun moment il s’agisse d’un acte blasphématoire prémédité ... Si vous pensez ?

Quoiqu’il en soit, je ne vous dis pas qu’il est guéri. Évidemment non. On se pose encore beaucoup de questions mon équipe et moi-même, notamment sur son rapport avec les animaux de la ferme. On s’inquiète du traitement qu’il a pu faire subir à cette pauvre poule. Même si - j’ai honte de l’avouer - le résultat est hilarant. Oui je sais, en ce qui concerne les chèvres, c’est peut-être encore plus inquiétant ... mais rien ne nous permet de conclure à des rapports contre-nature. Rien ne nous permet de juger ... car quelles que soient ses relations à la basse-cour, dans son esprit, vous savez très bien qu’il ne s’agirait que d’actes d’amour. C’est pour cette raison que je vous avais prévenue, avant que vous ne l’écoutiez, de ne pas évoquer le sujet avec lui. Laissez ça aux professionnels pour l’instant.

Car voyez l’évolution dans les structures également. On distingue clairement des mélodies à présent ... si si, je vous assure. Certains passages sont franchement contemplatifs, voire même émouvants. Corpus Tristis ne vous a-t-il pas émue ?

Je vous demanderai donc, dans un soucis de cohésion environnementale, de l’encourager dans cette voie, et même d’en faire l’écho autour de vous avec fierté !

comments powered by Disqus