raoul sinier - tremens industry

spotify | deezer | ad noiseam 2009

Encore plus qu l'accoutume, Raoul Sinier a travaill chaque son pour quil colle son univers. Et toutes ces sonorits de synths me rappellent invariablement lorgue lectrique de quand jtais petit. Il tait jaune et blanc avec un gros voyant rouge. Je me souviens, je mettais mon pouce dessus et la lumire rouge traversait. Il sortait un genre de son dinstrument vent, il ronronnait tout doucement. Je pouvais y jouer des heures, composant des mlodies certainement incroyables et perdues jamais.

Cest ce genre de mlodies que jentends sur cet album de Raoul Sinier. Cest lenfance qu'il m'voque en tous cas : mon enfance. Pourtant ce nest pas de la nostalgie qui transpire au travers de ces 13 titres. Plutt de lennui. Mais pas lennui comme peuvent lapprhender les adultes, qui le fuient ds quil pointe le bout de son nez. Non. Lennui dans lequel lenfant se complet se construit.

Lenfant qui peut fixer de longs moments les motifs du matelas du lit superpos au-dessus de lui, croyant y reconnatre des formes la nuit qui nexistent pas le jour. Lennui qui pousse la rverie. Les confidences son ourson en peluche tandis que des complots schafaudent dans la chambre coucher des parents. Ces dessins que lon cache devant lincomprhension du gnie et parce quon en a marre dentendre ces sempiternels oh ! Comme cest beau ! Cest quoi ? . Vous nentendez pas le papier peint vous parler alors comment voulez-vous comprendre mes dessins !

Oui cest bien a. Les sons et les structures des morceaux me relient cet ennui rcratif dont on perd le sens avec linnocence et les meubles paraissent immenses. Jai d escalader ma chaise pour crire cette chronique et je crois que ma couche est pleine.

comments powered by Disqus