tieum - new collision
the speed freak - Swallow This!

audiogenic | spotify | deezer | psychik genocide 2006

Les kangourous, la colle et le garçon boucher

La soirée commence par un live avec Tieum vs Scratch (aka 2 Disorder Minds) qui fait monter la sauce rapidement. Les capuches commencent à hocher de la tête sérieusement, tout en suçant le goulot de leur canette de Heineken. Du hardcore au son crunchy bien lourd et dark, presque uniquement rythmique, voire indus par moment. Le truc bien lobotomisant quoi ... j'adore.

Les capuches se sont rapprochées des murs d'enceintes, y'en a toujours quelques-uns pour se mettre la tête dedans carrément. Ah ! les ravagés j'vous raconte pas ... y avait 100 kilos quand même.

Mais là j'vous parle du début de soirée monsieur l'inspecteur. J'appelle ça le clubbing-time moi. On hoche de la tête, on tape nerveusement du pied, on trottine tout au plus sur le dancefloor en terre.

C'est l'échauffement quoi. On attend les potes qui se sont perdus en chemin. On se renseigne sur les produits ... quand j'dis "on", je parle pas de moi hein monsieur l'inspecteur. J'suis clean ... ça fait trois jours que j'ai rien pris ! C'est bon ! Vous énervez pas ! C'est vous qu'avez voulu que j'raconte tout depuis le début.

Bon ... la fin du live est devenue vraiment violente et limite speedcore. Y en a qu'était déjà haut perché et j'peux vous dire que le clubbing-time était révolu. Place aux bonds de deux mètres et aux danses désarticulées, bravant les lois de l'anatomie et de l'apesanteur soulevant un nuage de poussière. Ca commence à sentir cette fameuse odeur : mélange de terre et de transpiration.

Là-dessus, Tieum récupère aux platines un dancefloor chauffé à blanc. Il a gardé l'effet crunchy sur la table de mixage pour donner un petit côté indus qui opère le lien entre tous les tracks qui ratissent large.

Ca commence mid-tempo avec Razor Edge puis Sandy Warez. Si si, msieur l'inspecteur, Warez fait du hardcore aussi.

Ptin combiens-tu paries ! Oups ... scusez-moi Msieur. Après ça s'emballe vite avec une tuerie signée Fiend. Tieum fait la part belle à ses collaborations avec dj Krystof, Tommyknocker, Lenny Dee ou encore Ophidian. Il s'emmerde pas l'enculé, mais si j'étais lui, j'ferais pareil ... et pis l'important c'est que ça pète! Et pour ça vous pouvez lui faire confiance. On y trouve aussi son célèbre "I still fucked up" ainsi que son remix du "Humalian" d'Hellfish.

Là, le dancefloor s'est déjà transformé en une nuée de mutants aux visages déformés, aux pates de kangourou et aux yeux skytracers.

C'est le moment que j'préfère dans un set. J'l'appelle "la Bataille du Grist". C'est là que s'instaure comme un combat impitoyable entre le dj et le dancefloor. Y a toujours un moment où le dj veut tuer le dancefloor et pour ça, il balance tout ce qu'il a ...

Alors, quand il envoie à la fin les tracks de Unexist, Hellfish, puis Producer & Hellfish, il y arrive presque l'enculé. Scusez-moi msieur l'inspecteur, j'le dirais plus. Mais bordel, quand les mecs commencent à s'arrêter de danser et à se regarder l'air de dire "putain les gars qu'est-ce qu'il nous fait ... ça déchire".

Il a presque gagné quand il enchaîne avec le morceau d'Akira qui est d'une sauvagerie rare, et ses transitions hip hop du meilleur effet. Et il enquille avec Tonal Destruction d'I:gor pour ensuite aborder la phase de descente avec un click'n'cut de Detest (remixé par Hellfish) qui nous fait augurer d'un atterrissage en douceur, mais c'était sans compter ce dernier morceau darkcore avec guitare, chant trash et beat surpuissant signé Moshpit.

Le public plie mais ne romps pas. Il a droit à une ovation le Tieum, et tout ce qu'il a réussi à tuer, c'est le dj qui passerait après lui.

spotify | deezer | psychik genocide 2006

C'est The Speed Freak qui s'y colle et le pauvre a du en sniffer avant de venir. Comme si de rien n'était, il arrive tranquille, sûr de lui et nous fustige d'un set façon compil' tuning, mixé aux intro, un son dégoulinant de samples hip hop et de petites mélodies irritantes, qui n'arrivent jamais à être ne serait-ce qu'acides. J'ai tout de suite senti le coup. Il va se faire lyncher le gars. J'pensais pas si bien dire ...

Un espèce de garçon boucher qui devait sortir tout droit de Rungis, avec ses yeux de pieuvre complètement trippés et sa blouse crade. Il a sorti ses couteaux de son sac à dos et a commencé à débiter des beefsteaks. Il l'a complètement désossé, filet mignon et compagnie, tout y est passé.

C'était vraiment du bon boulot. On voyait qu'il maîtrisait le gars. Une fois sorti de son bad trip, il s'est barré, j'l'ai plus calculé, vu qu'y avait les chiens qui commençaient leur festin. Là, la moitié des gonz ont commencé à gerber partout, et l'autre moitié à applaudir ... moi le premier, j'ai cru à une performance ou un truc du genre. J'ai même trouvé ça vachement bien scénarisé. Voilà m'sieur l'inspecteur. J'peux y aller ? J'peux encore être à temps pour l'after ...

comments powered by Disqus